mardi 30 mars 2010

Marcelo Barbosa / Almah au Roçca'N'Roll



Almah confirme son 1er show pour 2010 !

Almah est de retour sur scène. Le groupe a récemment confirmé sa participation dans l'un des plus importants festivals de rock au Brésil, le Roça'N'Roll 2010 à Fazenda Estrela, Minas Gerais. Selon, le communiqué officiel de l'évènement, Almah jouera la nuit la plus importante du festival, le 12 juin.

Edu Falaschi commente la participation d'Almah au festival :



En plus d'Almah, les groupes suivants prendront aussi part à l'évènement : Bittencourt Project, Torture Squad, Kamala, Raveland, Hammurabi, Unilever et Mercuryio Projectile. Le reste des participants sera annoncé bientôt. En dehors des shows musicaux, d'autres évènements sont au programme du Roça'N'Roll 2010 comme une compétition de Air Guitar et Guitar hero, des workshops, des exhibitions et des performances théâtrales. Le but est de promouvoir la culture et l'échange entre les fans de rock et de heavy métal des diverses régions du Brésil.


Le Roça'N'Roll se tient tous les ans, le premier festival ayant été organisé en 2005. Depuis, le festival a accueilli plus de 170 groupes de rock et de métal venant de diverses régions du Brésil et d'autres pays, devenant ainsi un évènement d'importance pour la ville. Pour plus d'infos à propos du Roça'N'Roll :

MySpace: www.myspace.com/rocanrollfestival
Youtube: www.youtube.com/rocanrollfestival
Twitter: www.twitter.com/rocainroll

Almah est un groupe de Heavy métal mélodique reconnu mondialement. Avec les albums Almah (2006), "Fragile Equality" (2008), et le single "You Take my Hand (2008) et la discographie complète d'Angra qui est a ajouter à son curriculum, Edu Falaschi est considéré comme l'un des meilleurs chanteurs du pays. Pour le dernier album d'Almah, Edu Falaschi s'est entouré des guitaristes Marcelo Barbosa et Paulo Schroeber, du bassiste Felipe Andreoli et du batteur Marcelo Moreira. Le groupe travaille en parallèle des autres projets de ses membres.

Pour plus d'infos : Marcelo Barbosa Blog Officiel / Marcelo Barbosa Blog Officiel Anglais

Read the news in English

dimanche 28 mars 2010

"Samedi"

Marcelo Barbosa a posté cette vidéo, hier, sur sa chaîne officielle Youtube et son Blog Officiel, accompagnée du commentaire suivant : "Tout le monde attend quelque chose d'un samedi soir";)



For more news : Marcelo Barbosa Youtube Officiel / Marcelo Barbosa Blog Officiel

lundi 15 mars 2010

Marcelo Barbosa / Khallice : 1ère partie de Guns'N'Roses à Brasilia (photos et vidéo)



Voici de nouvelles photos et une vidéo de Khallice lors de leur concert à Brasília le 07 mars dernier, en première partie de Guns'N'Roses.

Les photos sont de Guilherme Negrão et sont extraites de Marcelo Barobsa Official English Blog

* Khallice en backstage :












* Khallice reprenant "Burn" de Deep Purple :



Pour lire le récit de Marcelo Barbosa de ce mémorable concert, voire notre post du 08/03/10.

Pour plus d'infos : Marcelo Barbosa blog Officiel Anglais / Marcelo Barbosa blog Officiel

Read the news in English

dimanche 14 mars 2010

Marcelo Barbosa : histoire du GTR



Une traduction française de l'histoire du GTR, école de guitare fondée par Marcelo Barbosa à Brasília en 1996 est désormais disponible sur le blog ;)

Pour tout savoir sur le GTR, cliquez ici !

vendredi 12 mars 2010

Marcelo Barbosa : Zero10



Voici une traduction du post de Marcelo Barbosa datant du 11/03/10 concernant son groupe Zero10 :

"Comme la plupart le savent, je joue chaque semaine avec un groupe de pop rock dans les fêtes et les boîtes de nuit à Brasília. Le répertoire est super fun et j'adore ces nuits de bonne musique, dans lesquelles on rencontre des amis, quelque fois on boit du vin rouge, c'est clair !

La vérité est que le groupe a plus de 10 ans d'existence et joue depuis 5 ans sans interruption chaque samedi au UK Brasil Pub, ici à Brasília (411 Sul). En regardant sur Youtube, j'ai remarqué qu'il n'y a pratiquement aucune vidéo du groupe mise en ligne. C'est bien sûr principalement dû au fait que nous, membres du groupe, n'avons pas pris l'initiative.

Hier, un ami m'a remis une vidéo d une partie de notre show. C'est juste un morceau et l'image est sombre, mais le son est étonnamment bon pour un appareil photo. Le morceau, pur coïncidence, est celui de Guns Paradise City."

J'espère que vous apprécierez

;)



Dates de Zero10 cette semaine à Brasília :

- Jeudi 11, Zero10 au Eighties, Águas Claras.

- Vendredi 12, Zero10 au Garota Carioca, en face ddu centre commercial Liberty.

- Samedi 13, Zero au UK Brasil Pub, 411 Sul.


Pour en savoir plus sur Zero10 : Zero 10 site Officiel / Zero 10 Twitter Officiel

Read the news in English

lundi 8 mars 2010

Marcelo Barbosa : "GNR"

Voici la traduction française du post de Marcelo barbosa sur son blog officiel datant d'aujourd'hui et relatant le concert de Khallice en premirère partie de Guns'N'Roses à Brasília le 07 mars !

"Bien, malheureusement pour mon blog, je ne suis pas le genre de gars qui va beaucoup filmer ou prendre des photos. Mais dans des moments comme ceux-ci ce serai une erreur fondamentale. Mais je suis en général tellement absorbé dans mes pensée que j'en oublie de faire des photos ... Cette fois, ce n'était pas possible ...


Vendredi, le matériel était déjà assemblé

Comme je le disais dans mon post de vendredi, je n'ai eu la confirmation que nous ouvririons pour Guns seulement l'après-midi. Malgré le fait que j'ai eu le premier contact avec la production depuis plus de deux semaines, je n'avais pas de nouvelles du show, et de ce fait, je pensais que cela ne se ferait jamais. En fait, je n'avais parlé à personne dans le groupe à ce sujet, car c'était seulement une possibilité, et je ne voulais pas susciter de vaines attentes. C'est pour cette raison que quand j'ai téléphoné à un membre du groupe à ce sujet, il ne voulait pas me croire. Ils pensaient que je plaisantais, jusqu'à ce que cela se passe de la manière suivante. C'était quelque chose comme ça :

- Salut Michel.Tu vas au concert de Guns demain ?
- ben .. je ne crois pas.
- ben tu vas devoir y aller, parce que c'est nous qui ouvrons le show.

Rires


Entre parenthèses, il y a quelques années, j'ai rencontré Ron Thal, guitariste actuel de Guns, au Namm Show de Los Angeles. Nous avons eu une petite discussion alors qu'il n'était pas encore entré dans le groupe. Quand j'ai entendu qu'il allait rentrer dans Guns, je lui ai envoyé un courrier, pour tenter d'organiser un atelier ou quelque chose comme ça au GTR. Comme je le pensais, je n'ai obtenu aucune réponse jusqu'à ce que, dimanche dernier, il me dise qu'il lui était impossible de tout concilier, avec l'emploi du temps de Guns, qui est une pure folie, une véritable course et qui change tout le temps. Je l'ai remercié pour le mail et lui ai dit que nous mettrions sur pieds quelque chose quand les Guns ne seraient pas en tournée. Vendredi, quand notre show a été confirmé, je lui ai envoyé un autre mail pour lui donner des nouvelles et lui dire quand seraient faites nos balances. Nous avons convenus de nous rencontrer là-bas.


Ron, moi et la MB1

Comme Khallice n'a pas maintenu une tournée constante de shows, la première difficulté était de faire des répètes au mois deux fois avant le show. Nous avons répété le samedi et le dimanche dans mon appartement et avons encore passé un méga week-end punk. A savoir que je joue les vendredis et les samedis avec Zero 10 jusqu'à l'aube, en plus des répètes samedi après-midi et dimanche.

Nous sommes arrivés au gymnanse à 15 heures après avoir reçu l'accréditation de l'équipe technique et les instructions des producteurs, nous avons regardé la balance du groupe de Sebast ian et il devait être 16 heures quand nous avons commencé le montage de notre backline. J'adore jouer dans de grands concerts à Brasília car cela me permet de prendre tout le matériel que je veux, ce qui n'est pas vraiment du goût de mon roadie, Bruno, qui doit monter les deux caisses 4x12 d'Orange, qui ne sont pas légères.


Tout s'est parfaitement bien passé. Nous avons fait les balances dans le calme et la tranquillité et le groupe a très bien sonné sur scène. Bien sûr, pour le public, il y avait une limite imposée, comme pour toutes les premières parties de grands groupes. Notre son ne pouvait pas aller à un volume de plus de 104 décibels. Ceci est fait principalement pour assurer un impact sonore certain à l'entrée du groupe tête d'affiche. J'ai toujours pensé que c'était une idée stupide, mais enfin ...

Ah ! Un détail intéressant : hier c'était le 7 mars, et il y a exactement 2 ans, le 7 mars 2008, nous étions à Rio De Janeiro, en première partie de Dream Theater. Quelle est la probabilité de tomber exactement sur le même jour ? On en a 365 ... rires


Ok, après la balance j'ai été voir Ron. Je lui ai présenté Neto et nous avons conversé pendant quelques heures. Il m'a montré son matériel et sa guitare double manche avec un manche fretless et un autre Vigier normal. Nous avons rapidement parlé avec les guitaristes de Sebastian, tous bien cool.


Ron sans visage, me montrant sa guitare double manche

Notre spectacle était prévu à 20h00 mais a été reporté à 20h30. Nous avons joué 30 minutes devant plus de 20 000 personnes, et, comme d'habitude, nous avons bien été accueillis par le public. Une fois le show terminé, Ron m'attendait sur le côté de la scène et m'a invité à regarder le show de Sebastian ... Bon, non ? Super show, cool !


Backstage

Quant au show de Guns, malgré le retard habituel et Axl qui ne chante pas (je le savais), ça a été tout simplement un des meilleurs shows que j'ai vu de ma vie. Un véritable spectacle avec son, lumières, pyrotechnie et vidéo. Impressionnant.



Comme notre vestiaire était à côté de celui de Sebastian, à la fin du concert nous sommes restés un peu avec eux pour converser et boire un coup. Le mec est très fun ... une figure même.


Sebastian Bach et Marcelo Barbosa

Je suis rentré vers 4 heures, super fatigué, mais aussi comblé. Ça a été un dimanche bien spécial. Merci à tous ceux qui étaient là ou qui nous ont envoyé leurs pensées positives et la bonne énergie. A bientôt !"

Pour plus di'nfos : Marcelo Barbosa Blog Officiel

dimanche 7 mars 2010

Marcelo Barbosa / Khallice : 1ère partie de Guns'N'Roses à Brasilia



Marcelo Barbosa et son groupe Khallice ouvrent le concert de Guns'N'Roses, aujourd'hui à Brasilia, au Ginásio Nilson Nelson à partir de 18h30 (heure Brésilienne) ! L'autre groupe d'ouverture n'est autre que celui de Sebastien Bach !

Pour plus d'infos : Marcelo Barbosa Blog Officiel / Guns'N'Roses Brasil

Marcelo Barbosa : nouveaux modèles MB1

Archives Décembre 2009, source Almah France Blog Officiel



Marcelo Barbosa a posté sur son blog officiel les photos des deux nouveaux modèles MB1s (guitares signatures) fabriquées par Tagima, qu'il s'est offerts pour Noël, "de véritables œuvres d'art" !

Appréciez ;)















Pour plus d'infos : Marcelo Barbosa blog officiel

Read the news in English

Marcelo Barbosa : brochure Orange

Archives Décembre 2009, source Almah France Blog Officiel



Marcelo Barbosa présente sur son Blog Officiel la nouvelle brochure des amplis Orange au Brésil !

Pour plus d'infos : Marcelo Barbosa Blog Officiel

Read the news in English

Marcelo Barbosa : histoire de la MB-1



Voici une traduction française de l'histoire de la Tagima MB-1, le modèle signature de Marcelo Barbosa, écrite par le guitariste pour son site officiel !

Merci à Irina Ivanova pour la traduction anglaise ;)

Marcelo Barbosa :" J'ai toujours été un grand fan de bons instruments et j'en ai eu divers pendant ma carrière. Il y a eu beaucoup de marques et de modèles différents, mais chacun avait ses propres particularités et sa personnalité. En fonction des différentes périodes de ma vie, j'ai eu une passion pour certains instruments et j'ai passé beaucoup de temps avec eux. Cela a été le cas avec une Ibanez RG, avec Strat, Wolgang et Telecaster. Il est impossible de n'en choisir qu'une seule, chacune ayant ses qualités mais aussi parfois ses propres limites.

L'Ibanez modèle Jem a été la première qui a attiré mon attention parmi toutes les guitares ayant passé dans mes mains. C'est la guitare signature de Steve Vai, guitariste que j'ai toujours beaucoup admiré.En plus d'une grande qualité et d'une excellente sonorité (comme c'est le cas en général de la vieille 7WH), la jouabilité de ces guitares est sensationelle. Comme j'ai de grandes mains, le manche de guitare standart et l'accès aux aigus sont vraiment très bons.

D'autre part, outre le son, j'ai toujours aimé le feeling que procure le jeu sur une guitare vintage. Strat, Les Pauls et Telecaster portent en elles l'histoire du rock et par conséquent l'histoire de la guitare. Et aller sur scène avec un de ces "enfants" dans mes mains me fait toujours plaisir. C'est comme faire partie moi-même de l'histoire ... C'est difficile à expliquer ... J'aime juste ça.

Lorsque Tagima m'a invité à développer mon modèle signature j'ai été très heureux, mais en même temps très préoccupé. Je ne ressentais pas seulement le besoin de sortir une guitare à mon nom et la lancer sur le marché. Cela devait être un produit de bonne qualité avec sa propre personnalité. A cette époque, je jouais beaucoup sur Strat et Telecaster. Malgré des guitares plus modernes je jouais essentiellement sur humbuckers et Floyd Rose. A ce moment là Tagima avait déjà quelques très bons modèles signatures dans ce style comme les guitares d'Edu Ardanuy ou Juninho Afram. J'ai donc décidé que je devais unir les caractéristiques que j'aimais le plus dans toutes ces guitares en un seul instrument. Ce serait la meilleure façon de commencer. J'ai pris un vol à destination de SP (Sao Paulo) avec trois guitares dans mes bagages : Fender Telecaster, White Jem et Fender Stato. Ayant rencontré Seizi Tagima, je lui ai exposé mes idées, qui ont été totalement respectées.

J'aime la forme des Telecasters malgré le fait que ces guitares ne soient pas très populaires. Le problème c'est que les Telecasters traditionnelles sont pleine d'angles et il devient vite inconfortable de jouer avec. Il pouvait y avoir une solution : faire la MB-1 avec la forme de la Telecaster, mais avec des formes plus anatomiques, un peu comme le modèle plus moderne développé par Strat. Outre cela, la coupe doit être importante, comme sur une guitare Jem pour obtenir un accès facile aux aigus. Pour les mêmes raisons, j'ai demandé de faire la jonction entre manche et corps en se basant sur le même modèle de guitare. A cette époque, Tagima faisait déjà un modèle de tête que je voulais avoir, avec deux clefs sur le dessus et quatre en bas.J'ai choisi ce type de tête, mais j'ai préféré l' inverser, avec quatre clefs sur le dessus et deux en bas.

En plus du design du corps, j'ai choisi une table dans le style de la Strat, même si elle avait une forme de Telecaster, et ait décidé que la prise serait sur le côté de la caisse, comme sur JEMS. Les micros choisis étaient les mêmes que sur certaines Strat Tagima : Seymour Duncan 59 près du chevalet et JB humbuckers près du manche, et un simple SSL-1 au milieu. Tout le matériel vient de Gotoh. Et puis j'ai eu un doute : devait-on utiliser un manche sombre ou clair ? Outre la différence esthétique, les manches réalisés en bois clairs sont réputés pour leur son plus dur et brillant, alors que ceux réalisés en bois sombre ont un son plus lourd et puissant. En d'autres termes, tout dépend de la combinaison du manche, du bois choisi pour le corps et des micros, qui influent également sur ce facteur. Comme ma Tagima Strat avait un corps en bois clair, j'ai d'abord opté pour un manche en palissandre avec des touches ivoire et un corps en cèdre. Le premier prototype de cette guitare a été fait ainsi, et je dois avouer qu'il a très peu changé depuis.

Deux ans plus tard nous avons eu une nouvelle conversation, cette fois avec mon partenaire Marcio Zanagin qui s'occupe de l'élaboration des instruments Tagima, et un certain nombre de choses ont été améliorées. La position de certains commutateurs a été changée et les bords ont été lissés pour rendre l'instrument plus ergonomiqsue et confortable.
En raison de ces changements, la prise jack a encore été déplacée et enfin, la face arrière a été changée du noir au sunburst, et le modèle était ainsi prêt à sortir.

Durant ces dernières années cette guitare a été mon principal instrument sur scène ainsi qu'en studio et son rapport qualité / prix est l'un des meilleurs sur le marché. Je suis vraiment fier d'avoir travaillé en partenariat avec Tagima depuis tant d'années et d'avoir eu l'occasion de développer le modèle MB-1. Tagima a été la première société à croire en ma musique et à me soutenir. Des sociétés comme Tagima qui soutiennent la musique Brésilienne sont essentielles pour le développement de notre marché musical.
Ne manquez pas l'occasion de faire connaissance avec la MB-1."

** Corps : cèdre
** Manche : Touche ivoire / taille 43mm (1ère frette), 52.3 mm (12ème frette) / Manche 24 frettes palissandre avec des points d'ormeaux
** Micros : 1 59 , 1 SSL-1 simple au milieu et 1 JB Seymour Duncan près du manche
** Potards : 5 positions, 1 volume et 1 tonalité
** Vibrato : Floyd Rose système chrome Gotoh
** Mécaniques : chromes blindés Gotoh
** Couleur : Sunburst avec coque noire

Pour plus d'infos : Marcelo Barbosa site officiel / Marcelo Barbosa Official English Blog

Read the news in English

Marcelo Barbosa : endorsé par Condor

Archives Novembre 2009, source Almah France Blog Officiel



Marcelo Barbosa est le nouvel endorsé de la marque Condor bags :

Marcelo Barbosa : "Ces housses sont fabriquées par iGig et je dois dire que ce sont les meilleures et les plus belles que je n'ai jamais eu. Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce produit, je le recommande. Si vous voulez en apprendre plus à ce sujet, s'il vous plaît, allez voir ce lien : http://www.flyigig.com/".

Pour plus d'infos : Marcelo Barbosa Blog Officiel / Almah Myspace Officiel

Read the news in English

Marcelo Barbosa : vidéo Expomusic 2009

Archives Octobre 2009, source Almah France Blog Officiel

Voici une vidéo de Marcelo Barbosa à l'Expomusic 2009 le 24 septembre dernier, avec sa guitare Tagima et ses amplis Orange !



Pour plus d'infos : wiltoncampanha chaîne Youtube

Read the news in English

Marcelo Barbosa : interview pour le site GRV.ART.BR

Archives Septembre 2009, source Almah France Blog Officiel



Voici une traduction française d'une interview de Marcelo Barbosa, publiée en août dernier sur le site grv.art.br :

"Quel est ton premier souvenir musical ?

Marcelo Barbosa : J'ai grandi dans un environnement musical, tout en étant le premier musicien de ma famille. J'ai toujours entendu à la maison beaucoup de MPB Elis Regina, Djavan, Caetano, Gilberto Gil entre autres et je pense que cela a créé mes références, un modèle à partir duquel toutes les autres musiques que j'entendrai seraient, consciemment ou inconsciemment, comparées à cette base. J'ai ensuite été beaucoup influencé par l'explosion du rock au Brésil. A l'époque ou des groupes comme Legião, Capital, RPM et autres sont apparues, il y a eu une épidémie de groupes de rock en ville, et en tant que pré adolescent je ne pouvais pas passer à côté. Mais le grand choc a été le Rock in Rio I. J'avais une guitare, mais c'était comme un jouet pour moi. Je jouais de temps en temps, sans grande prétention. Le festival a été couvert par"Globo" et je me rappelle que j'avais peur de tout. C'était un monde très exitant et je me rappelle encore clairement l'image d'Angus Young ou David Coverdale sur scène. A ce moment, une graine a germé dans ma tête et un peu plus tard, vers 15 ou 16 ans, j'ai eu la certitude que je voulais en faire ma vie.

Ton premier emploi dans l'industrie de la musique ?

Marcelo barbosa : Cela dépend de ce que tu appelles un travail. J'ai commencé tôt. Vers 16, 17 ans je jouais la nuit et avant je me présentais dans des festivals d'écoles et des fêtes d'amis.Au même moment j'ai commencé à donner des cours particuliers de guitare acoustique et électrique et en même temps je suis entré comme enseignant dans deux des plus grandes écoles de musique de l'époque. Je pense que je peux parler de premier emploi dans la musique autant pour les cours particuliers que les nuits au restaurant "Pontao". J'avais l'habitude d'y jouer si j'ai bonne mémoire les samedis avec Katia Monteiro et cela a été une grande école pour moi d'avoir cette occasion si tôt.


Quand et comment est arrivée ta première apparition sur le marché ?

Marcelo Barbosa : Cela aussi est relatif .... je pense que c'était avec la lancement du premier CD du groupe Khallice, qui est tout d'abord sorti de manière indépendante et a été relancé au Brésil par Helion Records (Sao Paulo) et ensuite dans le monde entier par Magna Carta.


Le point culminant de ta carrière ?

Marcelo Barbosa : Dieu merci, j'y suis maintenant.


Ta plus grande déception ?

Marcelo Barbosa : Je ne me souviens pas. Je garde les conquêtes et les bonnes choses. Des déceptions et des frustrations il ne reste que l'expérience et l'apprentissage.Les faits en eux-mêmes sont supprimés.


Quelle est la situation du scénario musical Brésilien ?

Marcelo Barbosa : Semblable au reste du monde. Un moment de transition où personne ne peut dire avec exactitude ce qui va se passer.


Si tu pouvais changer quelque chose dans l'industrie musicale Brésilienne, ce serait quoi ?

Marcelo Barbosa : Interdire la promotion des artistes dans les mass-médias. C'est drôle parce qu'il me semble que cela n'est pas très compliqué à faire.Tout le monde en connaît l'existence, tous disent que quelque chose devrait être fait à ce sujet mais personne ne met la main à la patte avec le pouvoir nécessaire. Il y a quelques années le problème s'est inversé et le problème est que le grand public ne se pose pas la question. Ils pensent qu'un artiste passe à la télé ou la radio, car il est bon, a du talent, une musicalité, du charisme, ou autre chose. En fait, la raison qu'a tout artiste d'avoir des espaces tels que ceux-ci est presque entièrement financière ou politique. Alors on entre dans un cercle vicieux, car les références de la plupart des gens sont celles que leur donnent les médias parce qu'ils n'ont pas accès à autre chose. Il est donc plus facile de pousser les gens vers n'importe quoi, parce qu'ils ne disposent pas des outils nécessaires pour choisir ce qu'ils écouteront et achèteront.


En termes de marché : quelle différente y a -til entre Brasilia et les autres états ?

Marcelo Barbosa : Bien qu'elle soit loin d'être idéale, ;la situation à Brasilia n'est pas si mauvaise, loin de là. J'ai parcouru le Brésil pour jouer e t les plaintes sont générales. Même à Sao Paulo ou Rio de Janeiro. Brasilia a toujours été une ville très musicale et cela se vérifie au fil du temps en terme de nombre et de qualité de production. Je pense que le ciel unique et le paysage hautement boisé et très vert sont une grande source d'inspiration. De plus jusqu'aux années 80, la vills n'offrait pas beaucoup de distractions, et monter un groupe s'est avéré être un débouché pour de nombreuses personnes à ce moment.


Un conseil sur la musique à Brasilia, pour un jeune venant de l'extérieur ?

Marcelo barbosa : Ce serait le même que pour tout jeune musicien, d'où qu'il vienne. Vivre de la musique n'est pas facile, pire dans un pays où les éléments de base tels que l'éducation et la santé font défaut. Soyez professionnel et valorisez-vous. La musique, en plus d'être un divertissement, est aussi un travail, prenez-le comme tel.


Si tu pouvais dîner avec trois artistes (passé ou présent), ce serait avec lesquels ?

Marcelo Barbosa : Jimi Hendrix, Bach et Miles Davis.(...)


Quelle est la question que tu as toujours voulu poser (à l'un des trois)

Marcelo Barbosa : Difficile de choisir une question. Je voudrais rester là, silencieux, à écouter les trois parler en essayant de comprendre un peu du génie de ces trois révolutionnaires.


A ton avis, quel a été l'artiste en particulier qui a propulsé la musique brésilienne dans le monde ?

Marcelo Barbosa : Je pense que ce serait injuste de ne parler que d'un seul. Tout dépend si l'on parle du style MPB/Bossa No. de Carmen Miranda à Ivans Lins, en passant par Tom Jobbin, Villa Lobos. Sepultura, Angra, Hermeto Pascoal, entre autres. Je me rappelle avoir été très heureux d'aller pour la première fois au traditionnel Blue Note, à New York, assister à un concert de Chic Corea. Avant que le spectacle ne commence, nous regardions des affiches des spectables passées affichées sur les murs et parmi des dizaines de grands noms de la musique de tous les temps il y avait Ivan Lins. J'ai été très fier à ce moment là.


Comme référence de la musique Brésiliennne en ce moment, que devrions-nous écouter ?

Marcelo Barbosa : Il y a beaucoup de bonnes choses produites dans tous les styles, malgré le fait que la majorité ne disposent pas d'espace dans les grands médias.


Quel est ton prochain grand défi ?

Marcelo Barbosa : J'ai quelques projets en cours. Parmi eux, les GUITAROSOFIA, qui est une séries de leçons de guitare en vidéo, publiées chaque semaine sur youtube. Elles portent sur les techniques de la guitare, la composition, l'improvisation et bien d'autres choses. C'est un grand chat sans prétention sur la musique. Les deux premières vidéos sont déjà disponibles sur www.youtube.com / marcelogtr Le projet est plus important que ça. Après la publication des 20 premières leçons sur Youtube, celles-ci pourront e^tre achetées via mon site GTR en DVD, mais cette fois avec des transcriptions en partition et tablature, avec en bonus 10 nouvelles leçons qui ne seront pas publiées sur Youtube.

Ton album Préféré (CD ou vinyle) de tous les temps ?

Marcelo barbosa : Vous avez toujours la fâcheuse habitutde de vouloir nous faire choisir un seul à chaque fois ...Rs. Cela dépend des jours, de mon humeur, de ma vibe. j'adore Revolver des Beatles, c'est ce qui me vient à l'esprit maintenant. Mais j'avoue que ne n'ai jamais pensé à un seul album favori et c'est pour moi une putain d'angoisse d'avoir à en choisir un seul. Rs"

Pour plus d'infos : grv.art.br

Read the news in English

Marcelo Barbosa : interview Hard Blast part 2

Archives Août 2009, source Almah France Blog Officiel



Comme promis, voici la traduction de la fin de l'interview de Marcelo Barbosa pour Hard Blast, par Malia Kaarina :

**Lire la 1ère partie

"Maila : En ayant autant de choses à faire, trouves-tu le temps d'avoir des hobbies ? Qu'est-ce que tu aimerais faire de ton temps libre ?

Marcelo : Je dois le trouver, non ? cela fait partie de nos vies ! J'aime travailler la musique, j'ai l'habitude de m'amuser tout en travaillant, mais j'aime aussi le cinéma, je suis toujours à la recherche d'un bon film à regarder. J'aime la lecture, mais c'est quelque chose que je fais plus au cours de mes voyages ou quand j'attends pour quelque chose. Et la dernière chose, mais pas la moins importante, l'activité physique. Je pratique le Taekowndo depuis plus de 15 ans et actuellement je suis un programme d'entraînement à la course. Mon idée est de courir un demi marathon, par exemple, et peut-être un marathon, un jour, qui sait ? Je m'intéresse également au vin, et j'assiste à un cours pour en apprendre un peu plus sur le sujet.


Maila : Quand c'est le moment d'écouter de la musique, qu'as-tu dans ton i-pod ?

Marcelo : Ma sélection d'i-pod est folle ! Tu peux y trouver presque tout. J'aime beaucoup le rock progressif, c'est pour cela que j'ai toujours du Rush, Yes, Dream Theater, ainsi de suite. J'aime le rock des années 70 comme Led, Deep Purple, Hendrix, Aerosmith et des années 80 et 90, Van Halen, Quenn, Nine Inch Nails par exemple. Tout ça ne concerne que le rock, mais j'écoute aussi beaucoup de fusion, de jazz et d'autres sortes de musiques instrumentales. Aujourd'hui j'écoute un groupe qui s'appelle Jellyfish, sorte de pop/rock très bien fait qui sonne comme un mix des Beatles et de Supertramp mais plein de personnalité. Ce n'est pas un nouveau groupe mais je les ai connu cette année par le bais d'un ami. Il y a aussi "All the Right Reasons" de Nickelback, qui en plus de bons morceaux a un incroyable son de guitare. Et aussi "Death Magnetic" de Metallica.


Maila : Si tu avais le pouvoir de changer quoi que ce soit dans le business de la musique, qu'elle serait ta première attitude et pourquoi ?

Marcelo : Je voudrais rendre obligatoire l'apprentissage de la musique dans toutes les écoles du monde. Je pense que les gens qui comprennent et connaissent la musique sont beaucoup plus sensibles, plus intelligentes. Même Nietzsche disait : "sans la musique, la vie serait une erreur". Je pense que tous les moyens d'expressions artistiques ont de la valeur, je ne suis pas là pour défendre une position, mais il n'y a aurait pas de dance sans musique. je connais beaucoup de peintres qui peignent en écoutant leurs compositeurs préférés pour être inspirés, et il est fréquent d'entendre le même genre de chose chez les écrivains. Il existe plusieurs études montrant que les enfants qui ont écouté de la musique classique alors qu'ils étaient bébés sont généralement bons en mathématiques et dans toutes les sciences exactes. (tous ceux qui ont étudié la théorie musicale, savent, coïncidence ou non, que la musique et les maths sont profondément connectées).


Maila : Quel musicien rêverais-tu de rencontrer ?

Marcelo : Je n'ai jamais rêvé de rencontrer un grand musicien. Je n'y ai jamais pensé. J'admire le travail en lui-même beaucoup plus que la personne. J'ai eu l'opportunité de rencontrer et de parler avec beaucoup de musiciens que j'admire. Cependant, je pense que ce serait bien de parler à Rush Neil Peart.


Maila : Que lui demanderais-tu ?

Marcelo : Et bien, puisque c'est un rêve, puis-je regarder un concert de Rush assis juste à côté de ta batterie ?


Maila : Quelles sont les 5 principales et nécessaires étapes pour ceux qui ont l'intention d'être guitariste comme toi ?

Marcelo : Je n'ai jamais pensé à ça, mais on va voir ce que je peux faire. Et bien, tout d'abord vous devez vous cultivez sur la musique, apprendre à écouter de la musique et rechercher des références.Deuxièmement : étudier pour apprendre. Cela peut-être fait par un enseignant, une bonne école ou même par vous-même si vous pensez que c'est mieux. Chacun doit choisir le chemin le mieux adapter. Troisièmement : jouer avec d'autres personnes. Cela ne veut rien dire si vous jouez super bien mais seulement avec le mur de votre chambre à coucher. La relation avec d'autres musiciens issus de milieux musicaux différents est essentiel pour le développement. Quatrièmement : être professionnel. Ce n'est pas parce que vous avez choisi de travailler dans un mileiu artistique que vous n'êtes pas un professionnel. Vous devez voir votre carrière comme un vrai travail et le rendre aussi important. Dernière chose, ne jamais cesser de chercher et d'étudier. Un professionnel qui ne s'améliore pas constamment perd la chance de créer quelque chose de nouveau et de novateur. Personne n'est jamais assez bon pour arrêter d'apprendre.


Maila : Un message pour les lecteurs, s'il te plaît ?

Marcelo : N'abandonnez jamais vos objectifs, même s'ils sont impossibles à réaliser en apparence. Le rêve est une partie de la vie et le carburant de l'âme. Qui a toujours les pieds sur terre ne peut prendre son envol. Ne rêvez pas trop non plus, il faut travailler dur pour atteindre ses rêves. Seulement rêver ne vous apportera rien et personne ne travaillera pour vous.


Je pense que c'est tout ...
Salut à tous !"

Pour plus d'infos : Hard Blast

Read the news in English

Marcelo Barbosa : interview Hard Blast part 1

Archives Août 2009, source Almah France Blog Officiel



Voici une traduction française de la première partie de l'interview de Marcelo Barbosa sur Hard Blast par Maila-Kaarina :


"Marcelo Barbosa joue de la guitare dans deux grands groupes brésilien, le groupe de power métal Almah, d'Edu Falaschi (chanteur d'Angra) et le groupe de prog métal Khallice. Il est actuellement l'un des musiciens brésiliens les plus méritants et en plus d'être un grand artiste, il est aussi un homme d'affaires. Fondateur du GTR, école de musique dont la méthodologie a été développée par Marcelo lui-même, l'école s'est développée rapidement et est aujourd'hui une franchise qui compte déjà 3 établissements et un fort potentiel d'expansion. Il a aussi obtenu une bourse d'études au Berklee College Of Music, pour laquelle il a été sélectionné parmi 400 candidats du monde entier, avec des "enseignants" comme Greg Howe.

Bourreau de travail, à côté de ses groupes, il joue également pour un projet de reprises, il travaille sur un album solo, sur la production d'une série de vidéos pédagogiques sur la guitare, et plusieurs projets d'enseignement. Il est néanmoins capable de trouver le temps de pratiquer le Taekwondo et de courir (oui ! Il a l'intention de courir des marathons ...), de prendre des cours pour en apprendre davantage sur le vin et d'aller au cinéma.

Bien sûr, après la rencontre d'un musicien ayant une telle personnalité, il était impossible qu'il ne figure pas dans Hard Blast.
J'espère que vous apprécierez l'interview et que vous ferez la promotion des travaux de Marcelo Barbosa.
Stay Rock !


Maila-Kaarina : Qui, lit ta biographie est sûrement impressionné par le nombre d'activités auxquelles tu te consacres. Tu as 3 groupes, un projet instrumental et une école de musique. Comment gères-tu tant de choses en même temps, sans conflits ?

Marcelo Barbosa : Et bien je pense que je suis peut-être hyperactif quelque chose comme ça..; hehe. Et parallèlement aux projets que tu as mentionné, je me consacre également à plusieurs projets pédagogiques. J'ai enregistré quelques vidéos pour Youtube, qui feront partie d'un DVD. Il s'agit d'une série appelée "Guitarosofia" et 2 vidéos sont déjà disponibles sur mon blog : http://marcelogtr.blogspot.com/2009/08/novos-videos.html # links . Bien sûr il y a des moments où des conflits se produisent, mais il faut savoir gérer et contrôler la situation. J'aime tout ce que je fais, et il me serait pénible d'abandonner quoi que ce soit. Je sais qu'un jour cela se produira peut-être, mais tant que ça n'arrive pas, je les réalise tous du mieux que je peux.


Maila : Et bien, en plus d'être un acharné du boulot, tu dois être extrêmement organisé, non ?

Marcelo : Pour certaines choses je le suis, mais pour d'autres, c'est un désastre complet. Il est difficile pour moi de tenir les délais et c'est pourquoi j'ai pris l'habitude d'en demander de plus longs. J'essaye d'être organisé, mais je fais beaucoup de choses et si je commence à m'en inquiéter tout le temps, je deviendrai fou. La vérité est que même quand il y a un désordre apparent, j'ai ma propre méthode. Parfois, si quelqu'un nettoie mon bureau, je suis complètement perdu et je ne peux retrouver ce dont j'ai besoin. Tout le monde sait qu'il ne faut rien toucher. En ce qui concerne l'art, je crois que beaucoup de bonnes idées naissent du chaos. Dans les moments de profonds manque d'équilibre et de désorganisation, beaucoup de bonnes choses peuvent être produites. il faut seulement être assez intelligent pour tirer avantage de la situation.


Maila : Parmi tous tes groupes, Almah, projet initié par Edu falaschi (Angra), est celui que nous voyons dans la plupart des médias. Est-ce ta priorité ?

Marcelo : ça l'est aujourd'hui. Nous avons tous investi beaucoup de temps et d'énergie dans ce projet et en raison du fait qu'Edu et Felipe Andreoli jouent dans le groupe nous avons eu de bonnes places sur scènes très rapidement. C'est quelque chose que nous ne pouvons pas ignorer. Il faut appeler un chat un chat. Mais cela ne signifie pas que j'ai arrêté mes autres projets. Je dois juste réadapter ma vie à cette nouvelle réalité.


Maila : Mis à part Edu Falaschi et Felipe Andreoli qui vivent à Sao Paulo, tous les autres membres d'Almah, toi y compris, vivent dans des états différents. est-il difficile de maintenir une cohésion alors que vous vivez loin les uns des autres ?

Marcelo : Dieu merci, nous avons une bonne relation ! Bien sûr, comme dans tout groupe, de musique ou autre, il y a toujours une personne avec laquelle tu as le plus d'affinité. Je suis toujours en contact avec Edu et je parle beaucoup avec Felipe. J'aime beaucoup Paulo (Paulo Schroeber, guitare) et Moreira (Marcelo Moreira, batterie), mais nous passons de long moments sans être en contact parce que nous habitons loin les uns des autres et que nos vies sont aussi très différentes. Mais à chaque fois que nous sommes ensembles, nous passons de grands moments et nous avons beaucoup de plaisir. Dans Almah, il y a une excellente chimie et synergie. C'est génial et j'espère que cela durera longtemps.

Maila : Puisque nous parlons de synergie, l'une des plus grandes qualités d'Almah est la relation entre toi et l'autre guitariste, Paulo Schroeber. Nous ne voyons pas un seul guitariste solo dans le groupe, tout est partagé entre vous et fonctionne parfaitement. Cette connection n'est pas commune dans les groupes de power métal et métal mélodique. Est-ce que cette connection est naturelle, ou fait-elle partie du projet, la recherches-tu techniquement ?

Marcelo : Même s'il s'agissait d'un principe dans le projet, ce lien s'est tissé naturellement, Paulo n'est pas seulement un grand guitariste mais aussi un type super, très calme et nous nous admirons et respectons énormément mutuellement. Il a tout fait facilement quand nous avons eu à partager notre mission. Il est intéressant de noter que même si nous nous sommes rencontrés juste avant l'enregistrement du CD, nous avons été capable de définir un langage musical et guitaristique qui est vraiment intéressant dans notre travail avec Almah.


Maila : J'ai lu sur ton site que tu avais l'intention de sortir un album instrumental cette année. Vas-tu le faire ? Qui participera au projet ?

Marcelo : C'est l'idée mais comme je te l'ai dis, il y a de nombreux projets ... Je compose la musique petit à petit et mon intention est de l'enregistrer ici, dans ma ville, à Brazilia. Je n'ai pas encore décidé qui participera. Je préfère avoir tous les morceaux prêts pour choisir ensuite en fonction du profil du CD, qui jouera les morceaux.


Maila : Quant est-il de tes autres groupes, Khallice, Zero 10 ? Que se passe-t-il en ce moment ? Concerts, enregistrement, composition ...

Marcelo : Zero 10 est un projet d'amis aimant jouer et se réunir pour le faire. Même si c'est un groupe de reprises parmi tout ce que je fais, c'est avec lui que je fais le plus de concerts. Nous jouons chaque semaine tout au long de l'année au moins une fois. Selon la saison, ,nous pouvons avoir jusqu'à 3 ou 4 concerts la semaine. Nous avons en fait enregistré un album sous copyright il y a quelques années, mais nous avons décidé de mettre l'accent sur les reprises parce que chacun d'entre nous a d'autres groupes signés. C'est un très grand plaisir et un bon complément pour nos budgets. Khallice est un groupe de métal progressif ayant déjà lancé un album, un EP et enregistré plusieurs compilations. Nous tenons une très bonne place sur la scène locale et nationale et jouons dans de grands festivals dans pas mal de villes du Brésil. Nous travaillons pour terminer notre deuxième CD qui devrait être bientôt prêt, probablement ce semestre. Nous préparons également un concert dans lequel nous jouerons pendant une heure nos propres morceaux et ensuite tout "Images And Words" de Dream Theater. C'est génial pour nous parce que nous aimons tous ce CD depuis l'adolescence.


Maila : En dehors de tes groupes, tu es aussi un homme d'affaires et tu gères ta propre école de musique, le GTR, qui est aujourd'hui une référence au Brésil pour l'enseignement de la guitare. Tu en as toi-même développé la méthodologie et aujourd'hui l'école est franchisés avec 3 établissements dans le district fédéral. As-tu l'intention de le développer dans d'autres villes et États ? Existe-t-il des propositions et des projets ?

Marcelo : Oui. Il y a toujours une demande d'information sur le moyen d'ouvrir une école GTR dans d'autres villes ou états. A l'heure actuelle, il y a une négociation en cours avec une très grande ville, mais je préfère ne rien dire avant que ce soit fait. L'idée principale est de donner une très sérieuse méthode personnalisée d'apprentissage de la musique, de qualité plus élevée que la moyenne, partout où il y a quelqu'un qui veut apprendre à jouer d'un instrument."

Restez connectés ! Suite et fin demain ;)

Pour plus d'infos : Hard Blast

Read the news in English

Marcelo Barbosa : pub pour le GTR

Archives Juillet 2009, source Almah France Blog Officiel



Marcelo Barbosa remercie Edu Falaschi (entre autres) pour son aide dans la réalisation de la nouvelle publicité du GTR (école de musique de Marcelo Barbosa) :

Marcelo Barbosa : "Je suis très heureux du résultat et je suis très reconnaissant envers mes grands amis pour leurs idées, la conception et leur talent qui m'ont aidé à terminer ce clip : Serj (qui est toujours plein d'idées), Edu Falaschi, David, Jorge et Vania! Il est toujours bon d' être en contact avec de tels talents, des personnes expérimentées et intelligentes ! ;) J'espère que vous l'aimerez aussi!"

Voici la vidéo :



Pour plus d'infos : Marcelo Barbosa blog officiel

Read the news in English

Marcelo Barbosa endorsé par Orange

Archives Juillet 2009, source Almah France Blog Officiel



Communiqué MS Metal Press :

Marcelo Barbosa vient juste de signer un nouveau contrat d'endorsement avec Orange, la compagnie anglaise d'ampli célèbre à travers le monde : http://www.orange-amps.com/.
La marque est bien connue en raison de son travail avec des artistes comme Tony Iommi (Black Sabbath), Gary Moore, AC / DC, Iced Earth, Jimmy Page (Led Zeppelin), Slipknot, entre autres.

Marcelo Barbosa est également endorsé par les marques Tagima (guitares), Santos Angelo (câbles), Nig (pédales), Elixir (cordes) et IBox (accessoires, boîtes de transports).

Read the news in English

Marcelo Barbosa : interview pour Almah France

Archives Juillet 2009, source Almah France Blog Officiel



Voici l'interview de Marcelo Barbosa réalisée par les fans Japonais et Français, en collaboration avec Almah Japan et Almah France !

Almah France : Salut Marcelo ! Pourrais- tu te présenter après des fans français et Japonais, s’il te plaît ?

Marcelo Barbosa : Salut tout le monde, je suis Marcelo Barbosa, guitariste d’Almah et c’est un plaisir pour moi de répondre à vos questions les gars.


Almah France : Quand as-tu commencé à jouer de la guitare ?

Marcelo Barbosa : Ce n’est pas si facile à dire, ça fait longtemps . LOL … J’avais 13 ans je pense. C’était en 1988/1989 je pense, et j’ai été profondément influencé par le premier festival Rock ‘n Rio et par certains groupes de rock Brésiliens qui ont commencé à avoir un énorme succès a ce moment là, ici au Brésil.


Almah France : Pourrais-tu nous en dire plus sur le GTR ? Pourquoi as-tu décidé de le créer et quand ? Peux-tu présenter le GTR aux français et aux japonais, s’il te plaît ?

Marcelo Barbosa :Ok, le GTR est mon école de musique. Je l’ai créée il y a environ 12 ans et c’était tout à fait naturel pour moi. A ce moment là, j’enseignais la guitare dans d’autres écoles de musique et ici, à Brasilia, il n’y avait aucune école vraiment spécialisée dans la guitare. C’était un rêve pour moi d’avoir ma propre école de guitare, avec une bonne méthode, de grands professeurs et un bon équipement. J’ai commencé avec une pièce et une guitare, puis le projet a grandi et maintenant nous avons plus de 20 enseignants et plus de 500 étudiants. Nous enseignons la guitare, la basse, la guitare acoustique et nous avons des classes de chant aussi. Aujourd’hui le GTR est franchisé et nous avons deux écoles à Brasilia, bientôt 3.


Almah France : Qu’as-tu appris avec Almah (en studio, sur scène) ?

Marcelo Barbosa : J’essaye d’apprendre de tout. Il s’agit d’une manie voire d’une obsession. En gardant cela à l’esprit, je pense que je suis toujours en train d’apprendre quelque chose et ce n’est pas différent dans Almah. Lorsque je suis arrivé dans le groupe j’avais déjà une certaine expérience du studio et de la scène, donc je n’ai pas beaucoup de nouveautés sur cette question. Je pense que j’ai beaucoup appris en ce qui concerne le business de la musique, en ce qui concerne les relations, sur certains points de vue différents sur la musique … En studio j’ai appris qu’il y avait beaucoup de chemins différents pour obtenir le même résultat…


Lupi Blue (France) : Quel genre de cordes utilises-tu ?

Marcelo Barbosa : Je suis endorsé par Elixir. J’utilise des Elixir du 0,10. Ca sonne plus que du 0,09 mais sans blesser mes doigts comme le 0,11. C’est donc un compromis intéressant entre un meilleur son et la santé de mes doigts … LOL


Frogfingers (France) : As-tu un entraînement particulier avant de commencer à jouer de la guitare ?

Marcelo Barbosa : Pas particulièrement. J’ai l’habitude de jouer un peu de guitare avant de monter sur scène mais rien de spécifique. Tout ce qui peut échauffer mes doigts. Normalement, je joue quelques chromatismes que je considère comme de bons exercices parce qu’ils font marcher tous les doigts de la main gauche de manière égale. Je ne cesse de changer d’exercices parce que si je ne fais pas ça, je m’ennuie.


Frogfingerz (France) : Quand as-tu commencé à te sentir libre sur l’instrument, avec un bon vocabulaire musicale ? (combien d’années après avoir commencé à jouer) ?

Marcelo Barbosa : C’est une bonne question. Je n’ai jamais pensé à ça … Presque dès le début je me sentais connécté avec des guitaristes extrêmement bons comme Steve Vai, Malmesteen et Joe Satriani. Aussi, cela a pris un peu de temps pour me sentir libre de jouer ce genre de musique. Je pense quelque chose comme 5 ou 6 ans. D’un autre côté, je me suis toujours senti libre quand je joue de la guitare et c’est pour ça que je n’avais pas de doute sur le fait de devenir musicien et de travailler à100% dans la musique.


Shred 666 (France) : Quelles sont tes principales influences et tes groupes ou musiciens favoris ?

Marcelo Barbosa : Cela change de temps en temps. J’aime la musique pop comme Steve Wonder, Michael Jackson, Muse parmis beaucoup d’autres. Plus dans le rock / métal j’aime Pantera, Metallica, Dream Theater, Symphony X, Rush … C’est trop difficile d’en choisir certains pour établir une liste. En ce qui concerne les musiciens, en commençant par les guitaristes pour aller vers d’autres instruments, je pourrai citer Greg Howe, Ritchie Kotzen, Allan Holdsworth, Michel Camilo, Miles Davis … AAAAAAHHHHHH Je pense que c’est injuste pour beaucoup d’autres grands musiciens … Je ne peux continuer. LOL


Metallaw (France) : Salut Marcelo ! J’aimerai savoir ce que tu penses des écoles de guitare comme Berklee ? Penses-tu que c’est le seul moyen d’apprendre à jouer ? Comment as-tu appris à jouer ? Dans une école ?

Marcelo Barbosa : Je pense que de bonnes écoles quelle que soit la matière enseignée sont toujours vraiment utiles. Je suis sûr que ce n’est pas le seul moyen d’apprendre à jouer. Nous connaissons beaucoup de grands musiciens qui n’ont jamais été dans des écoles de musique. C’est seulement une des voix pour apprendre à jouer. Je pense que la connaissance est quelque chose de sacré et si tu sais comment l’obtenir avec un bon professeur c’est vraiment bien. J’ai eu des leçons de guitare et de musique dans beaucoup d’écoles avec beaucoup de professeurs. Apprendre est une passion pour moi et j’attends juste d’avoir du temps de libre pour recommencer à étudier le Jazz, l’improvisation et l’harmonie.


Metallaw (France) : Écoutes-tu beaucoup de musique ? Qu’écoutes-tu en dehors du métal ?

Marcelo Barbosa : Oui j’écoute beaucoup de musique. Je peux dire que le métal ne représente peut-être que 25 à 30% de que j’écoute. En dehors du métal, j’écoute du Joshua Redman, un incroyable saxophoniste de smooth Jazz, Nujazz, quelque chose dans le genre. J’ai l’habitude de courir dans un parc, et j’aime écouter de la musique en courant, comme le dernier Guns’N Roses (Ok,you can bit me, I loved it...), quelques morceaux de Muse et le dernier album de Metallica … Mon Ipod est presque un jukebox …


Pimousse (France) : Salut Marcelo ! J’aimerai savoir si tu as des hobbies en dehors de la musique ?

Marcelo Barbosa : Oui j’en ai. J’aime lire de bons livre et voir de bons films. J’ai beaucoup de DVD et de livres et si je pouvais, je regarderai un film par jour. Récemment, je suis devenu accro à une série télévisée appelée « Esprits criminels ». C’est génial ! Il s’agit de tueurs en série, et je passe de bons moments à regarder cette série. De plus, je pratique le Taekwondo depuis que je suis ado et j’adore ça.


Pimousse (France) : Vas-tu enregistrer un album solo dans le futur ? Ce serait génial ;)

Marcelo Barbosa : C' est dans mes projets pour cette année. Je travaille sur les morceaux et je pense qu’avant la fin de cette année, tu pourras être surpris par une bonne nouvelle à ce propos. Cela dépend du temps qu’Almah sera sur la route cette année.


Symphonie (France) : Salut Marcelo ! Pourrais-tu nous parler de ton matériel ? Ampli, guitare, etc … Qu’est-ce que tu utilises exactement?

Marcelo Barbosa : Hum … J’ai beaucoup de matériel et le matériel que j’utilise dépend si je suis sur scène ou en studio, et dépends du son que je veux. J’ai une guitare signature Tagima, le modèle MB-1 . C’est ma principale guitare, mais j’en ai beaucoup d’autres comme une PRS 513, Fender Strato, Fender Telecaster, Nzaganin, Ibanez parmis d’autres … J’ai beaucoup d’amplis comme un Mesa Boogie Dual Rectifer et Mark IV, Orange, Line 6 … Sur scène avec Almah, parce que j’ai besoin que cela soit fonctionnel j’utilise un POdX3 Live avec quelques pédales NIG dans la boucle d’effets. Normalement, je demande un Marshall JCM 900 avec un 4x12, et je prends deux guitares MB -1 avec moi, une accordée en Eb (mi bémol) et l’autre accordée en Eb avec la corde grave en Db (ré bémol).



Un grand merci à Marcelo Barbosa pour sa gentillesse envers les fans Français et Japonais ;)

Pour plus d'infos sur Marcelo Barbosa :
Read the news in English

Marcelo Barbosa / Paulo Schroeber : interview Guitar Player part2

Archives Juin 2009, source Almah France Blog Officiel



Voici la dernière partie de l'interview de Marcelo barbosa et paulo Schroeber pour Guitar Player, publiée en mai 2009.

Encore merci à Irina Ivanova, de Almah Russia pour le lien ;)

Interview première partie

"Quels types de guitares électriques et acoustiques avous-vous utilisé?

Marcelo : En gros, j'ai utilisé ma Tagima MB-1, mon modèle signature, et pour certaines rythmiques un Carvin, qui appartenait au studio, elle avait un manche très dur à jouer et elle était équipée avec des cordes d'un fort tirant, 0,13, je crois. La localisation des musiciens d'Almah est compliquée. Je vis à Brasilia, Paulo et Moreira vivent à Caixas Do Sul. Nous avons terminé toutes les parties de guitare électriques assez vite pour revenir chez nous. Aussi, l'enregistrement des guiatres acoustiques prévues pour êtres enregistrées après les guitares électriques, ont été jouées par Edu lui-même et Felipe. Ils l'ont très bien fait. Ils ont utilisés des guitares acoustiques Yamaha.

Paulo : J'ai utilisé une Ibanez Universe, une Carvin sept cordes , une ESP, aussi sept cordes, et la Tagima Marcelo


Est-ce que les parties guitares sont totalement de votre fait ?

Marcelo : En travaillant dans Almah, nous avons tous une bonne liberté de choix, tout en sachant que parfois, cela peut générer un certain climat. Nous savions que chaque partie individuelle toucherait le résultat final, affecterait le tout. Edu a présenté des idées, oui, et il a choisi parmi d'autres Paulo et moi pour travailler. Il a fait un travail de producteur sur l'album, en plus d'être le fondateur de ce projet, et même si tous avaient une certaine liberté, pratiquement tout a été fait au regards de ses décisions, ce qui est naturel en vertu de ce genre de circonstances.

Paulo : On était libres au moment de la composition, notamment pour les solos. J'y ai mis un peu de mon style et je suis très satisfait du résultat. Edu apportait les mélodies et quelques bases. Ensuite, Marcelo et moi faisions les ajustements nécessaires. Mais j'ai aussi composé des morceaux en partant de zero, comme Birds Of Prey.


Quels effets ont été utilisés afin d'obtenir ce type de son pour le CD ?

Marcelo : nous avons utilisé mon Marshall preamp valve JMP-1 branché sur mon Mesa Boogie Strategy 500 équipé d'un haut parleur 4x12, également Marshall. A certains moments, nous avons aussi utilisé une tête Peavy 5150. En outre, selon les besoins de chaque morceau, nous avons utilisé différentes pédales de Boots (principalement pour les solos et les mélodies) et quelques autres effets. Je me souviens que nous avons utlisé un Shred Pro et un Dual Chorus de NIG et certains autyres, comme le Full Drive de Fulltone et le Phaser Van Halen de MXR.


Avoir deux grands guitaristes dans un groupe, comment cela fonctionne-t-il, comment divisez-vous les solos sans lutte d'ego en studio ?

Marcelo : Nous essayons de diviser les solos et les plans de manière équilibrée. Nous n'avons eu aucun problème avec cela, c'est une chose tout à fait naturelle pour nous. Nous n'avons pas de guitare lead dans Almah, comme dans certains groupes. Les deux ont joué les rôles de soliste et de rythmicien. Ça a été une nouvelle expérience pour moi de jouer avec un autre guitariste et je l'ai utilisée pour apprendre, pas seulement la guitare.

Paulo : Nous avons tout divisé et il n'y a jamais eu de lutte d'ego entre moi et Marcelo. Si l'un de nous demandait de jouer une partie ou un solo, l'autre acceptait sans problème.


Parlez-nous de vos autres projets .

Marcelo : Je joue dans deux autres groupes. Khallice est un groupe de prog métal déjà connu par une grande partie de l'auditoire métal Brésilien, le groupe va sortir son deuxième album très bientôt. J'ai le plaisir de jouer tous les week-end dans les bars de Brasilia depuis presque 10 ans. Nous jouons le meilleur de la pop, du rock et du métal toutes époques confondues. Comme j'adore jouer live, Zero10 satisfait ce genre de plaisir et les concerts sont réguliers. En plus de cela, je suis le fondateur et le directeur du GTR Guitar Institue qui forme depuis 15 ans déjà des musiciens professionnels et amateurs. Pour le moment, je travaille beaucoup sur mes compos instrumentales. Je pense enregistrer mon premier album solo cette année, si tout va bien.

Paulo : J'enregistre un album instrumental. L'enregistrement commencera en Avril. J'ai aussi un autre groupe Hammer 67, qui est un groupe de rock/metal industriel. L'album sortira en novembre."

Read the news in English

Marcelo Barbosa / Paulo Schroeber : interview pour Guitar Player, part 1

Archives Juin 2009, source Almah France Blog Officiel



Voici une traduction française de la première partie de l'interview de Marcelo Barbosa et Paulo Schroeber accordée au magazine Brésilien Guitar Player et publiée en mai 2009 !

Merci à Irina Ivanova de Blog Officiel Anglais de Marcelo Barbosa pour le lien ;)

"Fragile Equality est le nom du second album d'Almah, qui a pour leader le chanteur Edu Falaschi (Angra). Les dix titres de l'abum montrent un travail instrumental fantastique, réalisé par Marcelo barbosa (guitare), Paulo Schroeber (guitare), Felipe Andreoli (basse), et Marcelo Moreira (batterie), en plus de la voix puissante de Falaschi. Les arrangements sont surprenants, poids et solos dévastateurs marquent le CD. Découvrez l'interview de Marcelo Barbosa et Paulo Schroeber.


Les guitares sont en parfaite harmonie sur Fragile Equality, comme sur les deux solos de "You'll Understand" par exemple. Comment cela fonctionne, ce lien entre vous ?


Marcelo : Grâce à Dieu, nous n'avons eu aucun problème à ce sujet. Paulo est entré dans le groupe presque à la fin du processus de pré production, et il est arrivé avec pleins d'idées en ce qui concerne les arrangements des morceaux. Il a aussi composé certaines choses avec Edu et c'était vraiment bien. Nous nous sommes connus un mois avant l'enregistrement ou quelque chose comme ça et nous nous sommes très bien entendus en tant que personnes et en tant que musiciens. C'est drôle, mais même lors de nos enregistrements, Edu et felipe, disaient qu'ils sentaient déjà l'influence de l'un sur l'autre au regard de notre entente et de notre façon de jouer. Je ne connaissais pas son travail avant de rentrer dans le groupe, mais très vite, il est devenu un grand ami. Je pense que notre connection musicale est devenue possible en raison de notre respect et admiration réciproques.

Paulo : C'était super naturel et tranquille. Le lien a été immédiat.Nous nous complétons l'un l'autre, puisque nous avons des styles légèrement différents.


Comment êtes-vous entrés dans Almah ?

Marcelo : Je suis entré dans Almah lors de la tournée du premier album. A ce moment, le groupe était composé des membres d'Angra sans les guitaristes et d'Edu Ardanuy. Après quelques concerts Edu (Ardanuy) a décidé de quitter le groupe pour des raisons personnelles, et a indiqué mon nom pour le remplacer. Je connaissais déjà ces personnes par nos rencontres dans des workshops, des concerts à Brasilia avec mon autre groupe Khallice, et l'Expomusic. Je suppose que cela a également rendu leur décision plus facile. Edu a pris contact avec moi et a dis quelque chose comme ça : Ok, c'est génial de t'avoir trouvé. Le problème est le suivant - le prochain concert est dans 10 jours, et tu dois apprendre toute la set-list, 20 morceaux incluant des morceaux d'Angra, d'Almah et des reprises avant la semaine prochaine, afin que nous puissions faire ensemble au moins deux répétitions, ok ? :) Et de cette période je ne me souviens pas de grand-chose, en dehors du fait de répéter ...

Paulo : Avant de rejoindre le groupe, j'ai fait un essai avec Edu falaschi, apportant des idées sur les morceaux Magic Flame et Meaningless World. J'ai rencontré Marcelo quelques temps plus tard, quand nous faisions les essais pour l'enregistrement du disque.


Les riffs bien lourds sont une constante dans l'album. C'était prévu initialement ou cela s'est fait naturellement ?

Marcelo : Les deux. Nous partions du principe que l'album devrait sonner plus lourds que les disques de références du heavy métal mélodique. cela nous a aidé au cours de la composition et de la production de l'album. De plus, l'accordage des guitares sur l'album est presque toujours en Eb avec la sixième corde en Db. Cela donne aux morceaux plus de poids. De plus Paulo a utilisésune guitare sept cordes sur certains morceaux.

Paulo : Au cours de la pré production, nous avons rendu les choses un peu plus directes de manière intentionnelle, afin que l'album ait un son plus lourd. Je pense utiliser sur le prochain album mes guitares huit cordes, qui sont encore en cours de fabrication. Pour le futur album, Marcelo et moi prévoyons de réduire la quantité de claviers et laisser plus de place encore aux guitares."

Suite et fin demain ! Restez connectés !

Read the news in English